Les Learning Expeditions en BBA, LEX pour les intimes...

BBA International ​​​​​​​(Bac+4)

LEX’s go !

L’an dernier les étudiants de BBA ont pu partir en voyage d’étude à Bruxelles, et à Marrakech. Cette année, les départs sont décalés, contexte sanitaire oblige. Mais les Learning Expeditions (LEX pour les intimes), créées il y a seulement 5 ans, sont déjà devenues une pierre angulaire de la dimension expérientielle du BBA, programme durant lequel les étudiants partent le plus longtemps à l’international. Présentation des LEX, une singularité d’Excelia et un point fort de différenciation de notre Business school.

 

Les Learning Expeditions
LEX Bruxelles
LEX Bilbao
LEX Bilbao

 

 

Myriam Benabid Les LEX sont un premier sas de sensibilisation à tout ce qui se passe dans le monde avant une longue expatriation académique, une mission Humacité©, Climacité© ou un stage. C’est un amplificateur d’expérience avec une prise de conscience qui s’établit dès l’aéroport. Voir tout ce qui existe à nos portes permet justement d’ouvrir des portes à ces jeunes citoyens pour en faire des professionnels européens. C’est une très belle initiative du programme qui a le soutien de la direction à 10 000 % !
Myriam Benabid, directrice du BBA international
 

 

C’est quoi une LEX ?

 

L’essence des Learning Expeditions : une immersion de 4-5 jours à l’international, des journées très intenses pendant lesquelles les étudiants de BBA international voient un maximum de situations en lien avec les zones géopolitiques et culturelles étudiées pendant l’année et rencontrent des acteurs locaux, entrepreneurs, étudiants et diplômés internationaux.

Ni voyage de tourisme, ni voyage scolaire, une LEX est un voyage d’étude, d’échanges, de découverte, d’analyse, de compréhension, de projection…

Learning Expedition des BBA

 

Ça colle vraiment avec le parcours que l’on a choisi. Ce qu’on apprend en cours c’est réellement ce qui se passe à l’extérieur. On dit par exemple qu’au Maroc tout peut être un métier. On l’a vu. La LEX permet de replacer les connaissances acquises en théorie sur le terrain international en pratique. 
Clara Yvon, BBA 2e année French Track

 

C’est quand et où ?

L’enjeu dans le contexte sanitaire actuel pavé d’incertitudes est de maintenir les LEX prévues en 2021.

Ainsi, les BBA 1ère année partiront deux fois, l’une à Bruxelles en janvier 2021 pour clore le semestre sur la zone européenne et l’autre (facultative) en mai à Marrakech, en lien avec l’étude de l’Afrique et du Moyen-Orient au 2nd semestre. En 2ème année, direction Bilbao en février pour découvrir l’évolution culturelle et économique d’une zone qui avait été sinistrée par la crise économique de 2008.

 

Comment ça se passe ?

Un groupe French Track, un groupe English Track, chaque fois se sont soixante étudiants qui partent en car. Dix heures en car à l’aller, dix heures au retour, ça paraît longuet sur le papier mais pendant le trajet le fait d’oser les premiers échanges en anglais avec les internationaux, de partager des idées à bâton rompu, de regarder le paysage, c’est déjà le voyage !

L’hébergement se fait en auberge de jeunesse ou à l’hôtel, la restauration sur place ou au restaurant.

Monter dans un car avec 60 étudiants, c’est prendre la mesure de sa responsabilité, on n’a pas le droit à l’erreur !
Martine Scheid, créatrice des LEX

 

Des journées intenses qui riment avec « sens »

LEX Bilbao - Musée

 

Les étudiantes de BBA 2ème année interrogées au sujet des LEX qu’elles ont vécues se sentent parfaitement à leur place dans un cursus qui propose plus de deux ans à l’étranger, en stage ou en université.

Bref, elles se sentent bien dans leur BBA comme on est bien dans ses baskets. Baskets qu’elles ont chaussées pour arpenter en long et en large les villes visitées lors de journées très intenses, à la découverte du tissu local, de conférences en visites d’entreprises et de musées, sans oublier de multiples rencontres avec des acteurs locaux, des partenaires académiques et des étudiants internationaux.

 

 

 

 

 

La LEX à Bruxelles a lieu pendant le 1er semestre de la 1ère année dans le cadre de l’étude de la zone européenne.

 

Découverte de Bruxelles
LEX - Bruxelles
LEX - Bruxelles
LEX - Bruxelles
LEX - Bruxelles
LEX - Bruxelles

 

Elle consiste en une visite du Parlement européen pour comprendre le rôle et les missions de l'organe législatif directement élu de l'Union européenne. Se retrouver dans l’hémicycle lors d’une session parlementaire permet de se mettre dans la peau d’un député, de vivre l’ambiance des débats et de s’interroger sur la place des valeurs, la libre-circulation et le fonctionnement de la solidarité européenne au milieu des postures, des lobbies et des négociations. À côté, le Parlementarium, à l’architecture impressionnante, reprend toute l’histoire de l’Europe et en donne une autre vision.

Les étudiants de BBA rencontrent aussi en LEX des étudiants internationaux et des diplômés : l’un qui travaille au Parlement, l’autre au poste de DRH chez KPMG

Quels stages cibler, comment choisir ses dominantes, quel est l’état du marché du travail, autant de partages d’expériences précieux pour les 1ère année !

Des visites du port de Bruxelles, du siège de Décathlon ainsi que de la chaîne de montage de l’Audi A3 et de l’Audi électrique sont également au programme comme autant d’insertions dans le monde de l’entreprise. Les étudiants touchent ainsi du doigt l’innovation, le fonctionnement d’une entreprise, les interactions, les métiers, les règlementations, les stratégies marketing, le développement commercial etc. La visite du musée de la BD, implanté sur un ancien site industriel, est quant à elle plus récréative. Elle aborde toutefois à travers le 9ème art des thématiques telles que l’histoire, l’engagement, la culture contemporaine et les techniques de vente de bandes dessinées…

 

Visites & Rencontres
LEX - Bruxelles
LEX - Bruxelles
LEX - Bruxelles

 

La LEX à Bruxelles regroupait tout, c’était très dense, on ne s’est pas arrêté ! Mais c’est un souvenir inoubliable, nous restions toujours tous ensemble même pendant les quartiers libres.
Chloé Frémont, BBA 2e année French Track

 

La LEX à Marrakech (facultative) a lieu en 1ère année au 2nd semestre.

 

Découverte de Marrakech
LEX - Marrakech
LEX - Marrakech
LEX - Marrakech

 

Au Maroc la dimension interculturelle est encore plus forte. Cette immersion permet de comprendre le poids de l’environnement et de la tradition dans la culture et l’économie, et sur ces bases, de mieux appréhender l’évolution du pays vers la modernité.

En janvier 2020, les BBA ont pu visiter deux entreprises emblématiques, respectivement une PME et une multinationale : Nectarôme, fabricant de produits cosmétiques à base d’huile d’argan et d’essences cultivées dans ses jardins, et la Société impériale des thés et infusions (SITI) qui conditionne le thé à façon.

Nous avons visité les jardins de l’entreprise Nectarôme, plusieurs hectares de terrains où est produite la matière première, sur les hauteurs de Marrakech. On voit tout le chemin de la graine de la plante jusqu’au produit fini dans les mains du consommateur, en passant par le packaging et la communication. Dans l’usine de thé, le fait que ce soit exclusivement des femmes qui mettent le thé en paquet, comme leur qualification élevée, m’a étonnée. »
Clara Yvon
Très intéressée par le luxe et l’agro-alimentaire, j’ai été particulièrement marquée par ces deux entreprises. La production locale dans le respect de l’environnement, cela m’a parlé et confirmé ma volonté de m’orienter vers ce genre de filière.
Anggun Poulaillé, 2e année BBA French Track

 

Puis après avoir visité le Musée berbère et le Musée de l’Eau, où l’on suit le parcours de cette denrée rare hier au Maroc et aujourd’hui dans tous les pays, les étudiants ont pu jeter des ponts entre le Maroc et la France notamment à travers le Musée Yves Saint-Laurent. Une ouverture sur le luxe et une balade dans le jardin Majorelle qui les laissera éblouis.

 

La LEX à Bilbao, est organisée en 2ème année.

 

Découverte de Bilbao
LEX - Bilbao
LEX - Bilbao
LEX - Bilbao
LEX - Bilbao
LEX - Bilbao

 

Elle suit deux axes :

  • Les échanges intercontinentaux en import-export via le grand port maritime, et la culture et l’art comme vecteurs de développement économique avec « l’effet Guggenheim ».
  • Une visite de la ville permet également de noter l’évolution architecturale d’une zone qui avait subi les ravages de la crise sur l’industrie basque espagnole dans les années 2008/2010.

 

Visites & Art
LEX - Bilbao
LEX - Bilbao
LEX - Bilbao
LEX - Bilbao
LEX - Bilbao

 

Immersion, intégration, cohésion

 

La LEX Bruxelles est traditionnellement organisée en début d’année et agit comme un booster d’intégration.

Vivre ensemble pendant plusieurs jours, partager des émotions et des heures de car… La proximité crée une véritable cohésion de groupe. Les relations prennent un tour moins formel pour des échanges nourris et des messages qui passent différemment que derrière un bureau.

 

LEX synonyme  d'intégration

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ça soude la promo pour le reste du cursus !
Catherine Rivolo, assistante de direction et coordinatrice pédagogique, accompagnante de la toute première LEX à Bruxelles en 2015.

 

Les deux jours de voyage en car, ça fait partie de la LEX, ça nous a permis de nous rapprocher. C’était super que ce soit organisé en début d’année. Pour moi, la LEX était encore meilleure que le WEI*. Mais une semaine ce serait mieux !
Ripcimé Kazarian, BBA 2e année English Track

*week-end d’intégration

 

Les professeurs accompagnants, au nombre de trois ou quatre, adhèrent totalement à la philosophie des LEX et aux objectifs finaux. Très impliqués, ils se comportent en chaperons bienveillants et en guides accessibles. La LEX permet de les connaître de plus près, et souvent d’avoir un autre point de vue sur son prof.

Martine Scheid n’était pas la même en LEX qu’en cours, où on la connaissait plutôt stricte. On a vu la différence !
Chloé Frémont

 

Martine Scheid, l’instigatrice des LEX

 

Martine Scheid

Les étudiantes interviewées citent Martine Scheid avec la même joie que lorsque des enfants parlent du père Noël.

L’ex-directrice des études expérientielles et du développement personnel a organisé et accompagné les LEX jusqu’à l’année dernière incluse. Cheffe d’entreprise dès l’âge de vingt ans dans le secteur agro-alimentaire, elle lie depuis toujours l’humain et l’entreprise, ses deux passions.

 

 

 

Dans l’entreprise les gens peuvent se déployer. L’humain est la valeur ajoutée. 
Martine Scheid

 

En créant la 1ère LEX en 2015, celle pour qui le développement professionnel ne peut se faire sans développement personnel était déjà en phase avec la dynamique axée sur l’expérientiel impulsée par la nouvelle direction. Martine Scheid a conçu les LEX comme des occasions d’explorer des situations, d’analyser des contextes et de collecter de la matière pour comprendre des environnements différents et concurrentiels.

Chacun rapporte dans ses valises sa perception et la transposition des savoirs acquis pour donner sens aux cours et prendre conscience des systèmes.

 

Martine Scheid intervient désormais chez Excelia comme professeur vacataire sur les thématiques du marché de l’emploi, de la connaissance des entreprises, de la gestion et du marketing de soi.

Son successeur au poste de responsable EDP (expérientiel et développement personnel), Etienne Jarry, reprend le flambeau de LEX inspirantes.

 

Des apprentissages avant, pendant, après !

 

Une LEX est donc une première étape d’immersion à l’international, et toute la préparation de cette immersion constitue elle-même un apprentissage. Les étudiants assistent à des conférences en lien avec les thèmes d’exploration qui seront abordés pendant le voyage. Ils prennent connaissance des objectifs et des attendus qui constituent leur cahier des charges. En effet, ils auront à produire au retour une restitution au retour en vue d’une soutenance orale devant des professionnels qui les évalueront (un crédit ECTS).

 

On peut partir et ne rien percevoir ! Il faut une ouverture, une sensibilité à l’interculturalité, et aussi définir quelques règles. Ainsi, on ne va pas au Parlement habillé en jean, ni avec les mains dans les poches… On prend des notes ! Professionnels de demain, les étudiants doivent se comporter comme tels. De même, au restaurant, hors de question qu’il y en ait un qui se lève pour aller fumer une cigarette en plein milieu du repas ! La gastronomie fait partie du voyage, tout comme le savoir-être et le savoir-vivre ensemble.
Martine Scheid

 

À Marrakech on veillait à se déplacer en petits groupes afin de ne pas s’afficher comme une horde de touristes.
Anggun Poulaillé

 

Apprendre plus sur une ville, apprendre à bien s’habiller, à avoir l’air pro, apprendre à anticiper, à prendre connaissance des bonnes manières… Nous sommes allés à l’étage d’un grand restaurant, c’était super bon ! J’ai vraiment vécu tout cela comme un apprentissage et pas du tout comme une contrainte pendant ce voyage qui n’a rien de « scolaire ».
Ripcimé Kazarian

 

« Scolaire », c’est un mot que je n’utilise plus depuis que je suis en BBA.
Chloé Frémont 

 

Partir en LEX, c’est gagner… en autonomie !

Ainsi la LEX, souvent 1ère expérience internationale des étudiants, est l’occasion de porter un regard, d’analyser une situation, d’échanger, de réfléchir, de juger par soi-même pour édifier sa propre vision, sa propre opinion et se projeter en pleine conscience.

Le cadre de ces expéditions est strict du point de vue de la sécurité, mais ses angles sont arrondis pour que chacun puisse s’y mouvoir et aller vers plus d’autonomie.

Quelle évolution et quel gain en maturité entre l’arrivée des étudiants en 1re année et leur émancipation en 4ème année ! Ces derniers ont tellement baroudé entre LEX, stages à l’international et expatriation qu’entre nous on les appelle les couteaux suisses ! 
Catherine Rivolo

 

Le mot de la fin

Les LEX, dans 10 ans, c’est ce qui leur restera !
Myriam Benabid

 

 

Merci à Martine Scheid, Catherine Rivolo, Myriam Benabid, Chloé Frémont, Ripcimé Kazarian, Anggun Poulaillé et Clara Yvon pour leur aimable contribution à la constitution de ce dossier.
fr