Pierre Delacoux, étudiant

« Excelia m'a énormément aidé. J'ai pu me servir pour ce projet de tout ce que j'ai appris pendant 5 ans de A à Z. »
Master Grande École (Bac+5)

 

MGEVous achevez votre Master Grande Ecole cette année et suivez en même temps le Master of Science Entrepreneuriat. Double diplôme, plus de travail ?

Plus de travail, mais avec joie ! Étudiant chez Excelia dès 2017 en post-bac, j'ai commencé par le Bachelor Business. Comme j'ai toujours eu envie d'ouvrir ou de reprendre une entreprise, j'ai souhaité intégrer le Master of Science en Entrepreneuriat en parallèle de l'emblématique et très coté Master Grande Ecole.

 

Le sport et vous, ça ne fait qu'un ?

Depuis tout petit, j'aime beaucoup le sport, qui fait partie intégrante de mon mode de vie. Je privilégie le sport individuel plutôt que collectif, qui implique de devoir concilier plusieurs emplois du temps pour organiser des sessions. Je fais du vélo, de la randonnée : de fait pour moi sport et nature sont très liés. Côté sports d'eau, je pratique la voile, le surf et la natation. J'ai fait beaucoup de skate aussi, en compétition départementale, à chaque fois sur le podium. Mais j'ai arrêté car c'est dangereux : en skate, plus on progresse, plus on prend de risques. Alors j'ai remplacé !

 

 

Comment vous est venue cette envie de traverser la Manche en paddle ?

Initialement je voulais effectuer cette traversée à la nage. En effet, en 2019, après un Ironman (triathlon longue distance) en Vendée où, sans m'être beaucoup entraîné, j'étais arrivé 58ème sur 2900 en natation, j'ai été approché par des clubs qui présumaient que j'avais des facilités. Mais nager en bassin ne m'intéressait pas trop. Or, j'ai découvert la course en eau libre « L'Everest de la natation » ; mais outre le délai de 2 ou 3 ans d'attente et le coût (7500 €), avec juste un bon temps ponctuel je n'avais pas envie de me confronter à de grands athlètes professionnels. M'étant énormément renseigné sur la traversée de la Manche, je gardais en travers de la gorge le fait de devoir renoncer. Puis j'ai rencontré chez Excelia un Calédonien qui voulait absolument que je monte sur un SUP ! J'ai fini par m'en acheter un en avril 2021, j'ai tenté le Pornichet Paddle Trophy et je suis arrivé 2ème. Ça m'a donné confiance pour relancer mon projet de traversée de la Manche, non pas à la nage, mais en paddle !

Un an plus tard, vous l'avez fait : le 14 mai dernier, 5 h 23 minutes de Douvres au Cap Gris-Nez (le précédent record étant d'environ 7 h 30), après 8 mois de préparation, d'organisation, de recherche de financements...

 

Pierre Delacoux - Master Grande Ecole
Pierre Delacoux - Master Grande Ecole
Pierre Delacoux - Master Grande Ecole

 

Que vous a apporté Excelia ?

Vous allez penser que c'est pour vous faire plaisir mais sincèrement, Excelia m'a énormément aidé. J'ai pu me servir pour ce projet de tout ce que j'ai appris pendant 5 ans de A à Z : un bon niveau d'anglais pour gérer les rapports administratifs avec le service britannique de l'immigration, le démarchage pour la vie asso en 1ère et 2ème année qui m'a entraîné à trouver des sponsors... Sans oublier qu'Excelia était mon premier sponsor, ça m'a lancé ! Je remercie l'école pour tout cela.

 

Seul sur votre paddle, cela ne vous a pourtant pas empêché de vivre un moment fort en équipe ?

En effet, un voilier avec six amis à bord m'escortait pour la sécurité, car je naviguais durant 36 km dans une zone maritime connue pour être la plus fréquentée du monde et assez dangereuse, même si j'ai bénéficié de conditions exceptionnelles. Ils m'informaient de la présence de bateaux, de leur vitesse, de leur cap, me ravitaillaient toutes les 45 minutes, mettaient de la musique, chantaient et criaient pour m'encourager, de vrais coups de boost !

 

Après cette victoire, un prochain nouveau challenge en vue ?

Dans l'immédiat, les partiels fin juin, mon stage de fin d'études et la rédaction de mon mémoire sont mes priorités. Après, j'ai des tonnes de projets, je ne sais pas par quoi commencer. J'envisage de faire la North Channel de l'Irlande du Nord à l'Écosse, réputée la course la plus difficile du monde, cette fois à la nage, en eau froide, avec de forts courants, des méduses et des requins... Ça m'attire !

fr