Mon Chantier XL

Le workshop

Le Chantier des Francos

Le Chantier des Francos (logo)Le Chantier des Francos à La Rochelle est un lieu de recherche, d’expérimentation et d’accompagnement de jeunes artistes, intégré au sein des activités des Francofolies. Dix-huit artistes ont été sélectionnés pour la saison 2019 (janvier - juin). Ils passeront de façon alternée à La Rochelle, par groupes de trois. À la sortie d’une session de travail d’une semaine, ils se présentent sur scène dans un concert public dans la salle du Chantier des Francos (esplanade St Jean d’Acre). Entre le 10 et le 14 juillet, 12 artistes de la sélection 2019 reviendront à La Rochelle dans la programmation des Francofolies.

La Rochelle Digital School (logo)Pour mieux saisir le travail du Chantier des Francos, les étudiants de La Rochelle Digital School ont effectué une visite guidée par la directrice de l’action culturelle et du Chantier des Francos Émilie Yakich, la directrice de la communication des Francofolies Alice Pont et le coordinateur du Chantier des Francos Sébastien Chévrier. Suite à cette introduction, les étudiants ont assisté à une session de travail entre l’artiste Muddy Monk et Rover, un des contributeurs du Chantier 2019. Après avoir pris un temps d’écoute de l’ensemble des artistes, chaque étudiant a choisi un artiste de sa préférence sur lequel travailler.

Présentation du projet aux étudiants

Émilie Yakich, Alice Pont et Sébastien Chévrier présentent le Chantier des Francos aux étudiants

Répétition pour Monk devant les étudiants de La Rochelle Digital School

Tous réunis pour assister à une répétition de Muddy Monk

Une expo du 12 avril au 13 juin 2019

L'exposition est visible les jours de concert

Affiche exposition Mon Chantier XL

Vernissage le 9 avril à 19h, Esplanade Saint-Jean d’Acre à La Rochelle

Déroulement du workshop

5 jours de recherches et de production graphique

Sébastien Chévrier lance le workshop

Lancement du workshop avec Sébastien Chévrier

Dans le cadre de leur formation en design graphique et web design, les étudiants de La Rochelle Digital School doivent être capables de répondre à des commandes de design de communication les plus variées. Dans le cas présent, le commanditaire, le Chantier des Francos et l’école ont demandé aux étudiants de s’exprimer graphiquement sur chacun des artistes de la sélection 2019 (en profitant de leurs dates de passage en concert dans la salle du Chantier à La Rochelle), et de faire la promotion du Chantier des Francos au sein du campus d’Excelia Group.

Marie Bally

Marie Bally nous parle de ses inspirations

Par le biais de ce workshop, nous avons cherché à développer chez les étudiants un langage graphique qui leur soit propre. Pour cela, nous les avons invité à : penser les images (recherches), en trouver la matière (inspirations), les construire (design), les argumenter (écriture), les présenter (exposé).

Les travaux ont été dirigés dans le sens d’une expression graphique personnelle, plus qu’un travail de communication. Ainsi, les visuels travaillés reflètent graphiquement l’impression laissée par la musique chez chaque étudiant.

Nicolas Millet

Nicolas Millet explique son processus créatif

Si apprendre à construire son propre langage est un pas essentiel dans la formation d’un étudiant en design, savoir montrer son travail en est au moins autant. Dans un deuxième temps, nous avons résérvé une journée pour travailler des objets de communication. Organisés par binôme, les étudiants ont proposé trois objets, en plus des visuels susmentionnés : un logo (Mon Chantier XL), un panneau type, une affiche de promotion

Suite à 2 jours de travail encadrés par le responsable pédagogique de La Rochelle Digital School Aurélien Ferlito et l’intervenant João Garcia, les étudiants ont mis en forme une présentation de leurs recherches graphiques et des visuels proposés.

Cette présentation orale a eu lieu à l’école, en présence du client Chantier des Francos et d’un public d’enseignants et d’étudiants.

Alma Forrer par Salomé Descamps

Alma Forrer par Salomé Descamps

J’ai ressenti chez Alma Forrer une personnalité douce, sensible, poétique et simple mais aussi un côté rebelle, moderne et rock. C’est la douceur de l’artiste qui m’a inspirée lors de la conception de cette affiche. On y voit la stylisation d’une guitare acoustique, à la fois douce et folk, transpercée par une nébuleuse qui présente l’énergie dégagée par sa musique. Le fond bicolore nous parle de ce contraste de sa personnalité ... ange ou démon ?

Amarula Café Club par Thierry Paré

Amarula Café Club par Thierry Paré

J’ai choisi de travailler sur l’univers d’Amarula Café Club car j’aime le fait qu’ils soient pluriels dans leur style musical. Quand j’écoute leur musique, j’ai l’impression de tomber du ciel et de flotter dans les airs... Graphiquement, je me suis inspiré des deux faces présentes dans leurs morceaux : une première partie posée et douce et une deuxième partie plus rythmée avec des symboles et des samples africains.

Oh Mu par Morgane Rocheteau

Oh Mu par Morgane Rocheteau

De l’univers d’Oh Mu, artiste Suisse aux origines italiennes, j’ai retenu l’idée d’une fille en colère, illustratrice freelance, musicienne à la mélodie électronique légère. Ses dessins réalisés au feutre ou au crayon montrent une approche brute d’un univers imaginaire et autobiographique douloureux et étrange. C’est pourquoi j’utilise plusieurs de ses créations graphiques pour mon propre visuel.

Ramo par Élisa Dalleau

Ramo par Élisa Dalleau

Ramó est un artiste naïf et sauvage à la fois. Il nous le dit dans ses sons, avec ses paroles, et nous emporte dans un univers floral, bestial et rythmé. Pour ce visuel, je me suis inspirée de cet univers pour créer un visuel illustrant l’artiste dans un milieu floral. C’est aussi un rappel à son clip vidéo Tout ira bien, qui m’a beaucoup plu car c’est un travail entièrement illustré avec des couleurs chaudes et des formes très simples, presque enfantines.

Thé Vanille par Benoit Colombet

Thé Vanille par Benoit Colombet

Pour ce visuel, j’ai souhaité mettre en avant leur univers fantastique et déjanté. Ce graphisme aurait pu être sorti de l’imagination d’un enfant, tant la matière typographique est déstructurée et « cartoonesque ». Les couleurs représentent le dynamisme et la vigueur de Thé Vanille. Les lettres qui se chevauchent mettent en avant le relief et la densité de leur musique.

Oh Mu par Margaux Rouger

Oh Mu par Margaux Rouger

Ce visuel représente ce que Oh Mu m’inspire, une artiste pleine de couleurs, pétillante et, surtout, mystérieuse. J’ai choisi de couper son visage en deux de façon à accentuer le mystère créé par son personnage (bien visible dans ses réseaux sociaux) et en faire « couler » son univers, traduit par de la peinture bleue. Je suis restée dans les tons pastels, sobres, chics pour être à son image.

Raphaël Guattari par Elliott Samson

Raphaël Guattari par Elliott Samson

On trouve dans ce visuel la relation entre l’animal nocturne, sombre, imprévisible et Raphaël Guattari grâce à des éléments venant initialement de l’un de ses clips vidéo. J’ai représenté cette relation avec plusieurs masques adaptés de la tête de Raphaël et de celui d’un loup. Par la suite, j’ai appuyé l’idée de l’imprévisibilité grâce à un cadre graphiquement instable et déconstruit.

Chine Laroche par Marie Bally

Chine Laroche par Marie Bally

De ce que la musique de Chine Laroche m’inspire, j’ai gardé l’idée de se perdre dans son esprit, d’errer dans ses propres pensées. Par ailleurs, son côté « electro-pop » me donne de l’énergie. J’ai donc opté par du bleu foncé pour le fond en référence au côté « sombre » de ses paroles (notamment dans Let me out ou Out of the dark), et l’orange vif pour la vibrance et le rythme de l’instrumental. Le contraste entre ces deux couleurs cherche à exprimer le contraste entre le dynamisme et le calme... comme dans une nuée d’étoiles.

Arthur Ely par Benjamin Bretel

Arthur Ely par Benjamin Bretel

Arthur Ely est un artiste hip hop, mélangeant rap et musique électronique. Il apparaît comme quelqu’un de perturbé, plutôt fantasque et décomplexé. C’est pour ces raisons que je me suis inspiré de la photo de Sabine Villiard : on le voit avec les yeux levés, comme que possédé. Le prénom sert d’arrière-plan pour symboliser qu’il est possédé par lui-même. J’ai gardé le noir et blanc pour garder le contraste de l’image et l’idée de quelqu’un emprisonné dans un son propre personnage.

PR2B par Mohamed Belhacel

PR2B par Mohamed Belhacel

La musique de P.r2b m’a emmené dans l’univers de la musique électro. J’ai créé un aspect de fumée pour montrer le rapport avec ce style musical et le dynamisme de sa musique. Pour le fond, j’ai choisi la couleur noire qui représente le coté doux et calme. Pour la typographie, j’ai travaillé sur la couleur blanche pour donner une attention plus soutenue sur le côté informatif de l’affiche.

Siau par Tom Sarazin

Siau par Tom Sarazin

Tout au long du processus créatif, j’ai écouté la musique de Siau pour la retranscrire dans mon visuel. Pour l’esthétique générale de l’affiche, je me suis inspiré d’un tableau où la peinture est très petite et contient énormément de détails, ainsi que de la profondeur. Dans la pièce rouge qui représente une chambre de développement sont illustrées certaines de ses paroles et ce que l’univers de l’artiste me fait ressentir.

Muddy Monk par Jules Nasser

Muddy Monk par Jules Nasser

Les travaux réalisés pour Giorgio Moroder, Jean-Michel Jarre ou Pink Floyd ont été mes principales sources d’inspiration, car ils se rapprochent de la musique de Muddy Monk et des sensations qu’elles me procurent. C’est pourquoi j’ai voulu représenter sa musique à travers le rêve et la douceur qui nous projettent dans les nuages. Lorsque je l’ai vu en concert, les jeux de lumières spécifiques à chaque morceau et la manière dont il occupait l’espace sur scène m’ont marqué. L’effet de reverb et les BPM modérés, très souvent utilisés par l’artiste, nous plongent dans une transe apaisante. Sa musique, à la fois calme et pleine d’émotions, témoigne de sa sensibilité et d’une légèreté qui donnent une sensation d’être en apesanteur.

Silly Boy Blue par Léa Guichet

Silly Boy Blue par Léa Guichet

Silly Boy Blue à son propre style, la nostalgie, la mélancolie, la délicatesse se ressent dans ses musiques. Je me suis intéressée à la notion de « répétition », « coloré », « désaturé », en référence à un de ses clips vidéo. Au vu de son métier de journaliste en plus de celui de musicienne, j’ai choisi une typographie représentant l’univers littéraire. Les fleurs apportent le côté mélancolique, doux, délicat que je ressens dans sa musique. Passer son nom derrière les feuilles est une référence à son côté discret et timide. Et les fleurs bleues sont une référence à son nom.

Hervé par Steven Boutin

Hervé par Steven Boutin

Hervé est un artiste brut, mêlant 3 univers de musique bien distincts : variété française, rap et électro. Il a une forte présence sur scène et compose des chansons à paroles fortes, ce qui a justifié pour moi l’utilisation d’un univers uniquement noir et blanc. Dans ce visuel, la typographie impactante vient renforcer l’importance de l’artiste, et notamment sa franchise surprenante : sans chichis. La force de son nom dans le visuel parle d’un artiste authentique qui se veut en haut de l’affiche. Vient ensuite l’idée de répétition : un mot qui me vient lorsque j’écoute cet artiste puisque, dans ses chansons, il utilise beaucoup cette stratégie.

Muddy Monk par Nicolas Millet

Muddy Monk par Nicolas Millet

L’univers musical de Muddy Monk me correspond bien. Sa musique me faisait totalement penser aux années 80 avec les néons de toutes les couleurs et ces moments où l’on se retrouvait dans des salles d’arcade avec les jeux vidéo encore très pixelisés. Je me suis aussi inspiré de son coté « Moto Honda Africa Twin/Paris Dakar » avec cet univers un peu off-road, trail, croisé rêve avec une nuit étoilée. De plus, ses lignes de PAD m’ont transportées dans cet univers planant, un peu suspendu dans les airs et libre de toute gravité.

Dampa par Margaux Dolin

Dampa par Margaux Dolin

Pour ce visuel, j’ai choisi la couleur rouge en référence à la musique électronique. Le côté graphique avec l’onde sonore rappelle aussi cet univers. J’ai ensuite ajouté ma touche personnelle en écrivant « Dampa » à la main. Cette affiche dans son ensemble, représente le côté électro/rap du groupe et ce qu’il m’inspire graphiquement quand je les écoute.

Alma Forrer par Léa Laurent-Cutayar

Alma Forrer par Léa Laurent-Cutayar

Alma Forrer est une chanteuse audacieuse et sensuelle. Presque innocente, un souffle romantique, elle représente pour moi l’émancipation féminine. La chanteuse parle beaucoup d’amour innocent, comme quelque chose d’aussi éphémère qu’un souvenir. Pour ce travail, je suis partie d’une image d’Alma au visage mélancolique. Elle est multipliée, floutée, ce qui met en avant un certain trouble. Mais aussi le dédoublement de ses différentes personnalités et les idées de passé, présent et futur. Le cercle dans lequel elle est enfermée évoque la féminité ou encore la bulle musicale qu’elle crée lorsqu’on écoute ses musiques. Pour les couleurs, j’ai pris le bleu, apaisant et le rouge pour le désir et l’amour. Dans son ensemble, mon travail a été essentiellement basé sur des opposés.

Dièse par Yanis Mahroum

Dièse par Yanis Mahroum

La culture urbaine, le rap en particulier, font partie de ma personnalité. C’est la raison pour laquelle j’ai choisi de créer un visuel pour l’artiste DI#SE. Après avoir vu ses clips et écouté sa musique, j’ai constaté qu’il avait un style assez mystérieux. Il rappe sur des instrumentales à bas tempo et ses clips sont sombres avec des effets de glitch, de VHS… J’ai remarqué qu’il cache sont visage sur ses photos souvent prises dans l’obscurité. Je me suis beaucoup inspiré de KORIA, un créateur réputé dans le rap français pour ses covers d’albums. J’ai pris une de ses photos, sur laquelle j’ai appliqué du glitch, du flou et du VHS. Le dièse au milieu de l’affiche cache volontairement une partie de son visage.

Thea par Léa Zolli-Durand

Thea par Léa Zolli-Durand

Lors de ce projet, j’ai travaillé sur la jeune auteure/compositrice/interprète THEA. En écoutant ses musiques, j’ai ressenti beaucoup de douceur et de bonne humeur, qui m’ont inspiré pour la création de mon visuel. Après avoir fait des recherches sur le sujet, j’ai commencé par me procurer des photos pour mes affiches, et je suis donc rentrée en contact avec THEA. Suite à cela j’ai commencé à faire des tests pour arriver au résultat ici présenté.

PR2B par Morgane Rocheteau

PR2B par Morgane Rocheteau

De la musique de P.r2b j’en retiens des mots tels que irrésistibles, enfant de l’ère du spectaculaire, zinzin, femme libre, ladite fusée, électronique et rock (pour son style musical), monde à part... Pour ce visuel, l’idée m’est venue de partir dans un monde 3D, qui semble sortir d’une autre dimension. Je suis surtout partie de sa chanson Des rêves et du vent pour l’arrière-plan de nuages et pour jouer avec un effet miroir 3D. Avec ce visuel, j’ai aussi souhaité travailler la personnalité multiple de cette artiste.

Jaune par Typhaine de Reboul

Jaune par Typhaine de Reboul

Pour ce visuel, j’ai réalisé une illustration à partir d’une des photos les plus connues et des plus aimées sur les réseaux sociaux des deux membres du groupe. J’ai gardé seulement leurs vêtement afin de laisser le groupe reconnaissable tout en gardant un côté mystérieux. Le choix de la couleur dominante a été de s’éloigner de la couleur jaune afin de jouer avec le nom du groupe et de surprendre. J’ai utilisé des couleurs pastel pour représenter l’univers doux et délicat de leur musique, et plus particulièrement des couleurs bleues, violettes pour leur côté apaisant.

Mottron par Yann Coindreau

Mottron par Yann Coindreau

La musique de Mottron m’a plongé dans un univers futuriste, proche de mes goûts. Actuellement en train de retravailler son image, l’artiste crée un constraste entre ce qu’il était auparavant et ce qu’il est devenu. Son morceau They know, qui montre une facette plus organique de lui-même, en est un bon exemple. Je suis donc parti sur l’idée de créer un visuel mystérieux, de manière à représenter un Mottron 2.0 encore méconnu du public. Cela m’a amené à créer une forme abstraite entourée de lumière rouge afin d’évoquer une énergie mystique et menaçante. Cette forme m’évoque un portail amenant vers une autre dimension et le fait qu’il soit aussi imposant dans le visuel crée une atmosphère oppressante, le rendant presque inévitable.

Chine Laroche par Élodie Girard

Chine Laroche par Élodie Girard

Chine Laroche a une voix douce et pourtant, avec certains de ses titres, on rentre dans un monde musical saccadé, remplie de notes variées et très travaillées, mélangeant plusieurs styles musicaux. Bichromie : pour son univers hip hop aux influences électroniques. Superposition : pour ses clips, avec des écritures néons vintages superposées à des images saccadées. Rêve : pour les paroles de ses musiques et la tonalité de ses sons. Fluidité : grâce à la typographie douce, manuscrite et fine utilisée pour ses visuels et qui laisse deviner l’état d’esprit de l’artiste. Gauche/droite : pour la délicatesse de la personne et de sa voix, et pour l’aspect plus brut de sa musique.

Mottron par Mélisande Quirin

Mottron par Mélisande Quirin

Pour ce visuel, j’ai travaillé avec deux couleurs : rose et bleu, qui rappellent les couleurs de la technologie et du futur, en rapport avec le style électro de la chanson disponible sur les réseaux. Le visuel apparaît chargé avec beaucoup de détails (le fond, les paroles autour de la main, le contraste illustration/photo…). Un extrait des paroles viennent donner du mouvement à la main.

Thé Vanille par Margaux Rouger

Thé Vanille par Margaux Rouger

Pour la conception de ce visuel, je me suis inspirée de l’histoire construite autour du groupe : trois membres, trois figures qui les représentent – le dinosaure, le perroquet et un scaphandre. À partir de là, j’ai décliné, modifié, coloré, dessiné pour obtenir une fusion des deux univers qui sont le leur et le mien. Pour ma première affiche, c’est l’esprit des vieux films d’aventure qui en ressort. Une touche de couleur pour être à l’image du groupe et un visuel vibrant traduisant la sonorité de leur chanson. J’ai créé un visuel à la fois mystérieux et profond. Un effet bug est ajouté aux figures comme une télévision ancienne pour l’effet saturé des voix dans leurs chansons.

fr