« Balade sur le sentier du littoral »

« Balade sur le sentier du littoral »

Jérôme PIRIOU, Professeur Associé - Excelia

Bien que le littoral de France ne concerne que 4 % du territoire national, ce milieu regroupe 36 % des résidences secondaires et 40 % des lits touristiques du pays et en fait un milieu privilégié par les visiteurs et les touristes avec 118 millions de nuits, soit 38,5 % des nuitées générées dans l’hexagone (chiffres de 2017)1 . Dans le Monde, les littoraux accueillent le plus grand nombre des touristes et comptent les lieux touristiques les plus imposants (Duhamel et Violier, 2009).

De ce fait, le littoral bénéficie d’un intérêt des chercheurs de multiples disciplines qui étudient le champ du tourisme et des loisirs depuis plus de 50 ans. Maintenir un équilibre entre une protection de l’espace naturel et le développement touristique de ce milieu littoral est un sujet qui préoccupe toujours de multiples acteurs, parmi eux : les élus, les associations, les entreprises, les habitants et même les touristes !

Par ailleurs, il nous a semblé essentiel que nos étudiants formés à La Rochelle dans des locaux situés à peine plus de 300 mètres de la côte et du sentier côtier prennent conscience des enjeux de ce « désir du rivage » (Corbin, 1988) sous le prisme d’un développement durable des territoires de façon générale et plus particulièrement à la lumière du contexte sanitaire actuel.

 

1. Comprendre l’organisation socio-spatiale des pratiques pédestres sur le sentier du littoral

Depuis 2016, une équipe de 18 chercheurs de plusieurs disciplines (histoire, sociologie, sciences de gestion, géographie, droit, sciences politiques, arts plastiques) et de plusieurs établissements d’enseignement supérieur (Université Rennes 2, Excelia, Université de Lausanne) travaille sur le programme de recherche IMTERPED (Impacts territoriaux des loisirs pédestres sur le littoral) financé par la Fondation de France2

Au sein d’Excelia, avec ma collègue Marie-Noëlle Rimaud, professeure-associée, nous sommes respectivement impliqués comme coordinateur et membre de l’axe « Impact politique des usages pédestres : gestion, aménagement et gouvernance des pratiques ». Parmi les terrains étudiés3 , l’île de Ré a révélé plusieurs singularités tant par une co-présence dans le sens de Michel Lussault « rassemblement et agrégation en un même lieu de réalités sociales distinctes » (Lussault, 2003, p. 211) que par les usages qui révèlent de multiples intentions. Pour autant, sur l’île de Ré, comme pour les autres territoires analysés, des acteurs publics (notamment Conseils Régionaux, Conseils Départementaux et Conservatoire du littoral) sont à la manœuvre pour acquérir du foncier puis aménager et gérer les usages du rivage et en particulier du sentier du littoral.

Concernant la gestion, les maires ont récemment été mis à rude épreuve depuis le premier déconfinement en mai 2020. Par leurs pouvoirs de police et en tant que garants de la sûreté, de la sécurité et de la salubrité publique sur leurs communes, les maires ont dû agir en leur âme et conscience pour assurer un équilibre entre une liberté de circuler sur le sentier du littoral et restreindre ses accès afin de limiter la propagation du virus (Piriou et Rimaud, 2020). De plus, les établissements publics de coopération intercommunale ont vu s’accroître, depuis ces cinq dernières années, leurs compétences en aménagement, protection de l’environnement et développement touristique (Piriou, Rech, Clivaz, 2020). Les différents résultats de ce programme de recherche qui s’achève en 2021 sont valorisés dans plusieurs articles et un ouvrage collectif en cours de publication et dont les parutions interviendront à la fin de l’année 2021 ou début de l’année 2022.

 

2. Échanger avec les gestionnaires et financeurs d’espaces littoraux protégés

Dans le programme de recherche précité les chercheurs ont impliqué dans le comité de pilotage des acteurs socio-professionnels (Agence Française pour la Biodiversité, la Fédération Française de Randonnée Pédestre, le Conservatoire du littoral, etc.).

Au début du programme, des rencontres territoriales ont été organisées sur chaque terrain pour présenter aux acteurs locaux le projet et échanger avec eux sur les problématiques locales (le 24 avril 2017 dans les locaux de l’école à La Rochelle concernant le terrain « Île de Ré »). Toujours dans une logique de co-construction de la recherche, un symposium a été organisé à Saint-Brieuc les 5 et 6 juin 2019 afin de présenter l’avancement des recherches et engager des débats ouverts.

Enfin, des webinaires de restitutions, ouverts au grand public ont été organisés au printemps 2021, dont le premier concernant le terrain « Île de Ré » le 25 mai 2021.

Dans le cadre de ces rendez-vous organisés avec les acteurs socioprofessionnels nous avons été amenés à travailler plus étroitement avec l’association Rivages de France située à La Rochelle près du Musée Maritime4 . Cette association regroupe une centaine de gestionnaires et/ou financeurs d’espaces naturels littoraux et lacustres protégés en France métropolitaine et d’outremer. Nous avons été conviés à la réalisation d’une conférence puis à l’animation d’une table ronde sur les enjeux territoriaux et jeux d’acteurs concernant le sentier du littoral lors d’une rencontre régionale de gestionnaires d’espaces littoraux protégés organisée par Rivages de France et le conservatoire du Littoral à Perros-Guirec (Côtes d’Armor) le 11 décembre 2019. Cette journée a résulté de la publication d’un guide du sentier du littoral comportant des retours d’expériences et des propositions d’actions à destination des gestionnaires.

Plus récemment, dans le cadre de l’émission de radio « Économie et société durables » diffusée sur RCF Charente-Maritime le 13 octobre 20205 , sur invitation de Dimbi Ramonjy, professeur-associé à Excelia, avec Marie-Noëlle Rimaud nous avons eu le plaisir de convier Florian Geffroy directeur de Rivages de France, pour témoigner et échanger sur les enjeux de la protection du littoral.

 

3. Sensibiliser les étudiants à un tourisme durable sur le littoral

Riches des résultats collectés dans le cadre du programme IMTERPED, mais aussi de la collaboration initiée avec Rivages de France, la transmission des connaissances se présentait comme le dernier maillon de cette approche transversale d’une recherche sur le sentier du littoral.

Au cours de l’été 2020, avec Marie-Noëlle Rimaud nous avons rédigé un cas pédagogique sur Rivages de France destiné aux étudiants dans le cadre de cours sur le tourisme durable. Nous avons profité des 30 ans de Rivages de France en 2020, pour élaborer une rétrospective de la trajectoire de l’association puis avons formulé une problématique portant sur les actions à mener vis-à-vis d’un public en quête de loisirs sur les espaces littoraux et lacustres tout en respectant des engagements de protection de l’environnement et en particulier dans ce contexte complexe de pandémie de COVID-19.

Entre septembre et décembre 2020 nous avons expérimenté le cas pédagogique sur deux niveaux de formation : première année de Bachelor Management du Tourisme et de l’Hôtellerie d’Excelia Tourism School et la deuxième année de MSc Management des Destinations d’Excelia Business School.

  • En bachelor, dans le cadre du module « Management de projet écotouristique » les étudiants devaient interroger le rôle des gestionnaires dans la valorisation de sites sensibles à des fins d’activités de loisirs et de tourisme et réaliser une communication associée.
  • En Master, dans le cadre du module « Management territorial du développement durable », les étudiants étaient amenés à réfléchir aux choix stratégiques que Rivages de France et ses membres devront opérer afin d’orienter certaines de leurs activités vers un tourisme durable.

Début 2021, la réalisation du cas pédagogique s’est achevée par la rédaction de la note pédagogique, intégrant les retours d’expériences des étudiants ainsi que les remarques et observations de la direction de Rivages de France. Le cas a été soumis mi-mai 2021 à la CCMP pour intégration au processus éditorial.

Enfin, à noter que les diverses publications réalisées en 2020 dans le cadre du programme IMTERPED ont été utilisées pour réaliser un parcours e-learning à destination des étudiants « Gérer la fréquentation touristique : entre contrainte et différenciation ».

 

En conclusion, cet été ou plus tard, quand nous sillonnerons un sentier, cette trace linéaire la plus ancienne et sans doute la plus fine et discrète que les hommes aient imprimée sur leur espace (Sacareau, 1997), en particulier sur le littoral, vestige d’un système de surveillance des côtes datant de 1791, nous nous remémorerons cette pensée d’Antoine de Baecque « ce sentier, tel qu’il est et qu’il part, moi je l’aime » (de Baecque, 2016, p. 11), mais nous n’oublierons pas que sous nos pieds se cache une gestion qui mobilise de nombreux acteurs afin d’assurer une qualité de notre expérience de balade sur le littoral.

 


 

1/ Direction Générale des Entreprises (2019) « Le tourisme littoral », Ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance, mis en ligne le 06.12.2019, URL : https://www.entreprises.gouv.fr/fr/tourisme/developpement-et-competitivite-du-secteur/tourisme-littoral

2/ Programme de recherche piloté sous la coordination générale de Yohann Rech, maître de conférences à l’Université Rennes 2, plus d’informations sur le site web, URL : https://www.vips2.fr/imterped/

3/ Espaces-laboratoires : Presqu’île de Quiberon, Baie de Saint-Brieuc, Île de Ré, Corniche de l’Estérel et rive française du lac Léman

4/ Plus d’informations sur l’association Rivages de France : http://www.rivagesdefrance.org/

5/ Pour réécouter l’émission « Les enjeux de la protection du littoral », Economie et société durables, Radio RCF Charente Maritime, diffusée le 13.10.2020, 24’51, URL : https://rcf.fr/actualite/environnement/protection-du-littoral-marie-noelle-rimaud-jeromepiriou-florian-geoffroy-0

 

Bibliographie

Corbin, A. Le territoire du Vide. L’occident et le désir du rivage 1750-1840. Paris : Flammarion, 1988.

de Baecque, A. Une histoire de la marche. Paris : éditions Perrin, collection « synthèses historiques », 2016.

Duhamel, P. et Violier, P. Tourisme et littoral : un enjeu du monde. Paris : Belin, 2009.

Lussault, M. Article « Coprésence », in Lévy, J. et Lussault, M. (dir.) Dictionnaire de la géographie et de l’espace des sociétés. Paris : Belin, p. 211-213, 2003.

Piriou, J., Rech, Y., Clivaz, C. Gestion du sentier littoral par les EPCI. Juristourisme, n°234, 10/2020, 23-26.

Piriou, J., Rimaud, M.-N. Le sentier du littoral à l’épreuve du déconfinement. The Conversation, 29 mai 2020, URL : https://theconversation.com/le-sentier-du-littoral-a-lepreuve-de-la-strategie-de-deconfinement-139420.

Sacareau, I. « Sentiers de trekking et activités de portage au Népal », Strates, n°9, 1997. [http://journals.openedition.org/strates/622]. Consulté le 01-07-2020.

fr