Randonnée : entre expérience de la liberté et introspection

Trente étudiants de 2ème année du Master Grande École ont participé à une randonnée hors du commun. 

Une marche pour se reconnecter

« La marche a quelque chose qui anime et avive mes idées » disait Rousseau dans ses Confessions.
D'une efficacité édifiante malgré une apparente simplicité, le cours proposé par Guillaume de Saint Louvent aux étudiants de
2ème année du Master Grande École a été conçu sous forme d'expérience apprenante : partir marcher 53 kilomètres, depuis le site d'Excelia de La Rochelle jusqu'au Phare des Baleines sur l'Île de Ré, à la découverte de ses propres émotions et de celles des autres.

Trente étudiants ont participé à cette rando hors du commun du 22 au 24 mars derniers.

Tests PCR négatifs en poche, paniers-repas, hébergements, magnifiques paysages : tout était réuni pour profiter pleinement de cette expérience humaine… et physique !

 

Excelia-Electif-Randonnée
Excelia-Electif-Randonnée
Excelia-Electif-Randonnée

 

Instropecter et se libérer

Au départ, les étudiants devaient définir une problématique à résoudre pendant la marche. 53 kilomètres pour plonger dans les méandres de l’esprit, s’écouter, écouter l’autre et sortir de sa zone de confort, une chose est sûre, nos étudiants n’oublieront pas cette aventure !

Au fil de la randonnée, les problématiques évoluent, la remise en question s’impose d’elle-même pour aboutir sur une réponse, une solution voire une libération.

Lloyd : Oui, ma problématique a évolué grâce aux conversations avec les autres étudiants, avec Guillaume de Saint Louvent, Yann Picard et Frédéric Dufau-Joël, les professeurs accompagnants, et à ma réflexion personnelle. Je suis passé de « Je suis négatif » à « Je suis pessimiste » à « Je réfléchis trop » ! J'en suis revenu apaisé et plein de bonnes ondes.
Lloyd Bagoe, étudiant 2ème année du Master Grande École

Marie : Le 1er jour j'ai commencé en me demandant pourquoi je mettais tant de temps à faire des choix. Le 2ème jour ça avait évolué en pourquoi je réfléchis trop aux conséquences de mes choix. Et le 3ème jour j'ai décidé que je n'avais plus de problématique, que plus rien ne me bloquait en fin de compte !
Marie Feray, étudiante
2ème année du Master Grande École

 

Excelia-Electif-Randonnée
Excelia-Electif-Randonnée
Excelia-Electif-Randonnée

 

L’union fait la force

Cette randonnée a été ponctuée d’exercices de mise en confiance, de moments de communion avec la nature et les autres. Une solidarité et une unité se sont créées dans le groupe, resserrant et créant des liens d’amitié.

Lloyd : Je n'aurais jamais pensé dire ça mais c'est la plus belle expérience de ma vie. Nous étions déconnectés de la vie réelle mais en totale connexion avec la nature et avec les autres. C'était si bon de rencontrer de nouvelles personnes, d'être écouté et d'écouter. Une nouvelle énergie et des amitiés sont nées qui vont perdurer.
Lloyd Bagoe, étudiant 2ème année du Master Grande École

Marie : C'était trop trop trop trop bien ! Nous étions comme dans une bulle de confiance : s'observer et observer les autres pour mieux se comprendre, ça crée des liens forts.
Marie Feray, étudiante 2ème année du Master Grande École

Même les moments de fatigue et de douleurs n’ont pas eu raison de la bonne humeur et la motivation du groupe !

Marie : Heureusement que Guillaume de Saint Louvent avait des super pansements pour soigner les ampoules de beaucoup d'entre nous ! Il nous a expliqué les effets de la fatigue et des endorphines ressentis en fin de journée qui nous rendaient euphoriques.
Marie Feray, étudiante 2ème année du Master Grande École

 

Finalement, nul besoin d’être un sportif accompli pour repousser ses limites et s’ouvrir aux autres et à soi, il suffit de croire qu’on peut le faire !

fr