La Rochelle Digital School : penser les images

Wow, ça pétille de talents à La Rochelle Digital School !

Pochette d'un vinyle, affiche d'un festival, et création d'un événement autour du design, les projets développés par les Bachelor Web Design 1ère année et les Bachelor Web Design 3ème année dans le cadre des modules de João Garcia sont autant de bulles de poésie graphique dans un monde abrupt...

 

vinyle-final-verso-la-rochelle-digital-schoolQuand le confinement a été annoncé, ils étaient sur les starting-blocks pour le lancement de la première édition d'ADN le 20 mars : des rencontres autour du design avec une exposition dès le 16 mars, des workshops et des conférences par des professionnels. Un événement au sein d'Excelia pour lequel les étudiants de 3ème année avaient eu pour mission de mettre en pratique tout ce qu'ils avaient appris les années précédentes : création du logo, de l'affiche, du programme, du site, utilisation des réseaux sociaux, réalisation de vidéos... Donner à connaître l'école mais aussi contribuer à la constitution d'un réseau professionnel de facto pour cette promotion en alternance à l'emploi du temps chargé était en effet un fil rouge du projet pour João Garcia, professeur de culture visuelle par ailleurs graphiste et gérant du studio de design graphique Antichambre et pour le responsable pédagogique de La Rochelle Digital School, Gonzalo Garzo Fernández. 

Les Bachelor Web Design 1ère année se sont quant à eux frottés à la musique, avec la création d'une pochette de disque pour une compil' du Chantier des Francos, dispositif d'accompagnement des artistes et de la filière musicale, et la conception d'une affiche pour le MM Festival qui aura normalement lieu du 7 au 11 octobre 2020 à La Rochelle. La consigne-contrainte dans un cas étant de suggérer plusieurs styles musicaux en une image, et pour le festival de musique baroque et expérimentale, de ne représenter ni instrument de musique ni musicien. 

Des exercices qui permettent non seulement aux étudiants de vivre la ville via ses actions culturelles, ou de découvrir un genre musical hors de leur zone de confort, mais dont l'intérêt réside aussi et surtout dans le fait de les pousser à être curieux, à sortir, et à se mettre en contact avec des gens qui ont besoin de graphisme et de web design... Bref, là encore, il s'agit de construire son réseau ! 

Toutes les conditions sont réfléchies et réunies pour appréhender le métier de graphiste, de l'angoisse de la page blanche à la traduction de ses sentiments en images, en passant par l'impératif de proposer plusieurs pistes. Pour chacun de ces travaux, outre la maîtrise de références contemporaines et historiques incontournables, l'étape de benchmarking des inspirations graphiques est indispensable car « savoir décortiquer les images c'est s'entraîner à les fabriquer » explique João Garcia qui insiste sur l'importance de « s'éloigner des modèles pour élaborer son propre langage graphique ». Les étudiants doivent ensuite être capables de parler de leurs créations, de les expliquer, et de n'en choisir qu'une ou deux à confronter au public. D'ailleurs pourquoi ne pas créer une petite galerie pour montrer régulièrement la production de nos prolifiques étudiants à l'extérieur d'Excelia ? L'équipe pédagogique de La Rochelle Digital School y pense très fort... 

Illustration : Claire Bourgoin BWD1.

Découvrir La Rochelle Digital School

fr